Une matinée riche en émotion .

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Une matinée riche en émotion .

Les pluies de la nuit sur le sol chaud de ces premiers jours d'été avaient formée des nuages qui restaient accrochés au cime des montagnes du diois. Le jour ce levé et avec lui, les mélanges de couleurs formés, de vert, de jaune et d'autre donnait à ce petit matin un magnifique panel pouvant être comparé à un arc-en-ciel.

La route sinueuse me conduisait vers mon lieu de pêche, lieux que je n'avais pas encore eu la chance de pêcher cette saison, lieux qui comme beaucoup d'autres ont pour moi une très net attirance.

Je connais cet endroit presque par cœur, la descente dans les près, le passage à gué sur le ruisseau à sec, un autre prés et enfin la descente vers le cour d'eau. Je sais aussi que les premiers mètres ne donnent en général pas grand chose, mais que plus loin à la première petite cascatelle, la truite y est présente.

Pêcher cet endroit est pour moi un rêve éveillé.

Après le dernier virage je vais retrouver la place, devant ce buis pour y garer ma voiture, je vais sans plus attendre revêtir ma panoplie de pêcheur et me retrouver devant l'eau vive.

Je vais monter ma canne ( extrem 3,20) mettre un ver au bout de ma ligne et jeter mes premiers coups de ligne, là où je pense avoir la chance de débusquer le poisson roi.

Comme à l'accoutumé les premiers mettre ne donneront rien, comme à l'accoutumé après la cascatelle, le niveau va légèrement augmenté ( est-ce que plus bas une partie de l'eau part sous terre , je ne sais pas, mais il y a bien une réelle différence).

Comme à l'accoutumé, les truites vont faire leur apparition, voir être plus nombreuse et moins chipoteuse. Le carbone de l'extrem va alors plier dans tous les sens, je vais avoir souvent la chance de tendre la ligne, de mettre le poisson au sec et de le voir repartir dans son élément après la photo souvenir.

 

 

 

 

 

Une matinée riche en émotion .

Je vais évoluer durant cinq heures dans un paradis, allant de cascades en cascades, de coup de ligne en coup de ligne dessinant des arabesques avec ma canne au beau milieu des sous bois composé de frêne et de buis.

Je vais être seul face à la nature et surtout face aux truites, je ne vais pas croiser la route de mammifère à quatre pattes,  je vais seulement être accompagné tout au long de mon périple du chant des oiseaux mélangé à celui de l'eau murmurant entre chaque petit caillou.

La pêche à la truite est un sport cérébral , il repose l'esprit !!!!

Je finirais ma partie de pêche comme souvent devant cette belle cascade, je prendrais là mes deux dernières truites. Ces derniers coups de ligne viendront clôturés une matinée riche en prise, une matinée riche aussi en loupé, en casse et en accrochage divers, ainsi est la vie d'un pêcheur de truite des ruisseaux.

Heureux pêcheur qui plie sa canne après une magnifique matinée de pêche, qui regagne les près et profite encore de mille émotions qui l'entoure.

Les montagnes de la Drôme donnent à celui qui le veut bien un des plus beau spectacle.

C'est pour cela que j'aime cette pêche des ruisseaux, des cours d'eau égarés.

On ne devient pêcheur de truite que si l'on aime la nature, que si l'on aime les truites et les cascades.

Une fois que l'on y a goûté on ne peut plus aller ailleurs, ni même pêcher autre chose.

A très vite ......

Les truites
Les truites
Les truites
Les truites
Les truites
Les truites
Les truites
Les truites
Les truites

Les truites

La petite rivière.
La petite rivière.
La petite rivière.
La petite rivière.
La petite rivière.
La petite rivière.
La petite rivière.

La petite rivière.

Commenter cet article

Olive 29/06/2017 13:20

Très beau récit :-)

truitepassion.over-blog.com 29/06/2017 19:45

Merci Olivier @+
Serge