Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Pour résumer ce week-end de pêche du 8 mai je pourrai dire :

Le retour sur une petite rivière, ou plutôt un torrent avec les pluies, après quatre ans d'absence sur ce secteur.

Le lendemain je découvrais un secteur d'une rivière plus large, que je n'avais jamais pêché, deux poissons, une glissade et scion de "ma river" plier en trois.

Dimanche la départementale longeant la Drôme me conduit à cet affluent qui n'a pas vu ma visite depuis quatre ans ( je ne sais pas pourquoi d'ailleurs). Je vais avoir quelques difficultés d'ailleurs à retrouver le chemin me menant à ce dernier, là où au travers de la végétation épaisse je vais découvrir comme lors de ma première visite un petit joyaux.

La petite rivière a laissée place à un torrent gonflé par les pluies de la veille, je vais d'ailleurs parfois avoir du mal à me faufiler le long des berges de ce torrent, ne sachant parfois plus ou je mettais les pieds avec cette eau gonflée de couleur "café crème ".

Le début de ma progression dans le tumulte du torrent ne va pas donner grand chose, des coups de lignes dans le vide, des coups de ligne à la recherche de la truite qui n'est hélas pas là. Je vais être dans l'expectative durant une demi-heure, me posant de folles questions.

Mais très vite cela va finir par payer, mon ver de terreau  au bout de mon hameçon va ensorceler les truites du cru, une bonne plombée pour présenter ce dernier et cela va être de la folie, une orgie halieutique .

Tous les coups de lignes vont être gagnant, les remous, les fins de courant, les bordures, tous ces postes vont avoir une truite, une truite au bout de la ligne ou presque car, ces belles sauvages, vont me faire voir qu'elles ne sont pas prêtes à ce laisser faire.

Je vais avoir droit à des rushs dignes des plus gros poissons, des chandelles, toute la panoplie que peuvent nous donner ces diablesses de "fario " pour ne pas venir dans la main du pêcheur.

Mais vingt-cinq poissons plus tard accompagné durant toute la matinée par le brouhaha du torrent fou je ne pouvais que me sentir comblé.

Même si à de multiple reprise l'eau a failli me faire chaviré, si ma canne a failli se rompre en mille morceau contre un rocher je ne pouvais que me sentir zen et heureux par cette matinée de pêche.

Je vais finir ma pêche devant se défiler de cascade, je savais que je pouvais encore et encore prendre des truites, mais je n'en pouvais plus, il était temps de laisser derrière moi les cascades et les truites.

Après une petite "grimpette" je vais retrouver le chemin de la descente, heureux et comblé par cette matinée de pêche.

 

Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.

On est jamais fatigué pour aller à la pêche, donc le lendemain je remets le couvert, cette fois-ci plus prêt de chez moi et sur une rivière du triple que le torrent de la veille.

L'eau n'est plus mâchée, mais le courant est vif. Depuis le temps que je voulais pêcher ce secteur, je pense sincèrement que c'était le meilleur moment pour le découvrir. Il faut en effet savoir que bien plus haut un canal alimentant une usine hydroélectrique, prend une grosse partie de l'eau de cette rivière laissant ainsi son lit avec très peu d'eau durant les périodes de manque d'eau.

Alors, les algues y prolifères et la pêche au Toc y devient très difficile.

Mais là plus d'algues un fond lavé par la force du courant et un pêcheur qui fait de longue coulé et qui insiste sur les postes qu'il croit occupé. Hélas le début ne sera pas terrible, en plus je vais surfé sur une épaisse couche d'algue et brisé en trois le scion de "ma river".

Retour à la voiture, autre canne, autre veste et retour au bout de vingt minutes sur les rives de la rivière.

Les deux belles truites que je vais prendre et surtout les six poissons que je vais avoir le plaisir de combattre, mais aussi de perdre (pas d'épuisette) vont me faire oublier cette mésaventure.

Le soleil brille, le vent du nord souffle dans les hautes branches des arbres bordant la rivière, je jette mon dernier coup de ligne, loupe ma dernière truite et quitte cette découverte avec le sentiment du devoir accomplie.

Cela aurait pu être mieux, cela aurait pu être pire.

Quand au scion de "la river" le vendredi d'après, il était à la maison flambant neuf ( merci le SAV de maître Pierre Sempé).

Voilà mon week-end de pêche, sur deux secteurs bien différents, avec une pêche bien différente, mais des poissons très combatifs pour le simple plaisir d'un pêcheur de truite, amoureux de TOC et de Nature.

A très vite.........

Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.
Deux jours de pêche pendant le week-end du 8 mai.

Commenter cet article