Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Profitant de quelques jours de vacances la semaine dernière, je fis quand même deux petites matinées de pêche, entre divers petits travaux à la maison.

La première de ces deux sorties fût l'occasion de découvrir un secteur que je n'avais jamais pratiqué. Un secteur où la rivière est assez large où le courant est fort soutenu, en ce mois d'avril. Un secteur qu'il faut je pense pêcher avant l'affluence des touristes venus découvrir la Drôme.

Un secteur où je me suis perdu, où j'ai perdu ma pêche, où je me suis appliqué en vain à pêcher tous les secteurs où je pensais avoir la chance de trouver un poisson. Peine perdu car une heure et demie de pêche plus tard, pas un poisson ne viendra à l'épuisette.

Mais je sais que le secteur comporte du poisson, je reviendrais donc le pêcher dans un avenir proche.

Je vais donc plier ma canne, regagner la voiture et prendre la route qui va me conduire à un secteur de la même rivière, bien plus en amont.

Je connais le secteur, je sais qu'il y a du poisson d'ailleurs à la première dérive, la touche va venir, "la river " va plier et la truite si belle finira son chemin dans ma main, pour le bonheur de mes souvenirs.

Je vais faire ensuite quelques petites truites, puis plus rien pendant un bon moment.

Un très long moment où je vais pêcher dans le désert.

Je sortirais de ma torpeur halieutique par la prise de cette torpille de 33 cm dans un poste invraisemblable, comme quoi même le poste le plus maigre peut entrevoir la prise d'une belle truite.

J'ai pu voir avec la prise de cette belle truite, l'action et la puissance de cette canne signée Pierre Sempé (un must). La suite va être aussi belle que la prise de ce joli poisson pour la dernière heure, des prises, des loupés, un bon moment de pêche.

La matinée fût belle, avec une dizaine de poissons, des périodes difficiles et des périodes fastes, en fin de matinée dut, je pense au soleil bienfaiteur et ses petits degrés qui ont fait sortir les poissons.

Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....

Deux jours plus tard changement de lieux,  je vais passer d'une petite rivière au débit soutenue à un petit ruisseau où il va m'être difficile de faire du poisson surtout au départ à tel point qu'au tout début de ma partie de pêche, je vais douter et pensé à la présence d'un confrère devant moi.

Mais les truites vont venir petit à petit à moi, comme les cascades sur ce petit cours d'eau, le décors est magnifique, le secteur à pêcher n'est pas très long, mais les petites diablesses, vont parfois me donner la chair de poule à faire plier cette canne (garbolino extrem) avec laquelle j'aime tant pêcher.

Le soleil donne des couleurs d'été à la nature, les senteurs enivrent mon esprit, les oiseaux chantent, que je suis bien à la pêche, c'est quand même une chance, un dépaysement bucolique, une sérénité, un bien être.

Il va me rester deux heures de pêche à combler,  je vais visiter un autre lieux, une autre petite rivière voisine avec un débit de fou.

Une petite rivière difficile à pêcher, une rivière aux eaux limpides et froide ( 8 degrés), où je vais avoir autant de difficultés à avoir la moindre touche qu'à tenir debout avec la force du courant.

Je vais troquer la petite 3,20 contre une téléblocable 3,80 plus longue et plus adapté à ces eaux fortes où je vais souvent pêcher sous la canne avec une grosse plombée et quelques vers de terreau.

Pourtant, à l'espace d'un quart d'heure je vais avoir d'affilé, une belle touche et avoir la chance par la suite de faire un joli poisson (28cm) seule prise de ces deux heures de pêche.

Pourquoi en deux coups de lignes je vais avoir une touche et prendre un poisson alors que durant deux heures de pêche et des dérives multiples, des posés à la fin de radier, dans les remous, la prospection du moindre postes je ne vais pas toucher le moindre poisson.

Je ne me l'explique pas, coup de folie des truites, moment éphémère d'euphorie,  je ne sais pas, je me questionne!!!!!!

Pourtant, je sais que cet endroit possède un bon potentiel, qu'il y a de quoi satisfaire la passion d'un passionné.

Il faut simplement se dire, je pense qu'il y a dans la nature, dans les éléments et dans la pêche, une part de mystère, des moments qui nous font garder les pieds sur terre, qui nous font relativiser et nous donner des maux de tête tant les questions se mêlent dans nos esprits de pêcheurs.

Les lieux de ces deux jours font partie de mon quotidien de pêcheur il est sûr que j'y reviendrais durant cette saison, histoire de voir si je peux prendre plaisir à "taquiner dame fario".

Même si ces deux jours de pêche furent assez difficiles, il est clair que je rencontrerais des jours meilleurs.

A très vite pour de nouvelles aventures........

 

 

Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....
Deux journées de pêche , deux endroits et un même constat .....

Commenter cet article