Des passionnés chez "truitepassion" , aujourd'hui Sébastien Terrasse .

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Des passionnés chez "truitepassion" , aujourd'hui Sébastien Terrasse .

Place aujourd'hui à la prose de Sébastien Terrasse pêcheur de truite de l'Auvergne .

Pour moi, bien au-delà des résultats parfois médiocres, le simple fait de pouvoir à nouveau retrouver les berges amies, est un moment de pur bonheur. Puisqu’il faut choisir, j’ai toujours en mémoire ma première "VRAIE" ouverture. Entendez par là, celle où je me suis retrouvé seul de A à Z au bord de l’eau, et non pas en pêche « accompagnée » !!!

A cette époque (voilà que je me mets à parler comme un ancien), il y a trente ans, j’habitais dans le Cantal, un petit village d’altitude : Allanche, où coule une belle rivière au nom éponyme. Luxe devenu rare aujourd’hui, les enfants pouvaient se déplacer seuls librement et sans risque partout. Mes parents m’avaient donc autorisé à faire seul, l’ouverture sur l’Allanche, (sachant de toute façon qu’il y aurait du monde au bord de l’eau au cas où).

Les trois seules conditions étaient que : je ne m’éloigne pas du village, que je ne marche pas dans l’eau et que je sois rentré à midi. La veille, mon père avait mis la touche finale à mes préparatifs. Ma canne en fibre de verre de 4m s’était vue équipée d’anneaux métalliques et d’un moulinet !!! J’allais enfin pouvoir faire comme les grands. J’avais réussi à trouver des beaux vers de terre, amoureusement conservés dans de la mousse à la cave. Mes montures étaient sur leurs plioir bien rangés dans le panier Bref tout était prêt.

N’ayant pu trouver le sommeil, Je n’ai donc pas eu besoin de réveil, et mon père me trouva au petit jour, dans la cuisine, habillé et prêt à en découdre avec les plus gros poissons de la rivière. Malgré la neige et le froid, j’eu vite fait de parcourir les 300m me séparant de mon cher cours d’eau. Il y avait déjà foule et les meilleurs postes étaient déjà occupés par des grands. Il me fallut donc rester discret et me résoudre à pêcher les rares endroits libres et accessibles. Jusqu’à 10h du matin, je ne pris rien du tout, mais je ne me décourageais pas. Les maigres résultats enregistrés firent que peu à peu les berges se vidèrent (et les bistrots de se remplir !). Depuis un moment je lorgnais vers un « trou » prometteur et par chance, personne ne se l’appropria au départ du squatteur.

Je saisie l’occasion et me voilà en action. Maintes fois je fis dériver mon vers dans les eaux sombres, sans aucunes touches. C’est alors que le « facteur » arriva, l’homme aux milles truites par ans, une légende pour moi (et pour beaucoup d’autres). Lui, il commençait juste. Après l’avoir salué (dans le village tout le monde se connaissant, il m’aurait « couté cher » de ne pas être poli !), le facteur me dit « avec cette eau de neige, il faudra plomber avec un fer à repasser » et me demanda de lui faire voir ma « ligne », sur laquelle il s’empressa de me rajouter 5 gros plombs. « Maintenant pêches » me dit-il en s’éloignant.

C’est parti, j’immergeais ma ligne magique et peu de temps après en la relevant, je m’aperçut qu’un poisson était « dessus » alors que je n’avais rien senti ! Je ferrai et dans le mouvement transformait cette fario en arc en ciel ! Me voilà avec une truite, une vraie, et maillée en plus, j’étais sur un nuage ! Ce n’était certes pas ma toute première, mais pourtant !!! j’étais seul, c’était à moi seul que je la devais ! Je la couchais délicatement dans mon panier en tremblant. Un vers de terre remit en place, la ligne sonda à nouveau le fond de sable. Soudain, un coup de tête suivi du déplacement de bout de laine me tira de mes pensées et aussitôt j’expédiais le poisson dans la neige.

Maillée, elle est aussi maillée ! Deux truites, le rêve, j’étais le plus grand, le plus fort, j’en sautais de joie. A 9 ans, j’avais deux truites au panier, je n’en espérai pas tant. Les 12 coups de cloches retentirent signalant la fin du rêve, et je ne trainais pas sur le retour. En arrivant, je vis le visage de ma mère à la fenêtre qui attendait mon arrivée, inquiète. Je pense qu’à la vue de mon sourire, mes parents comprirent que tout c’était bien passé. Lorsque j’ouvris mon panier et que je montrais mes trésors, j’étais pour le moins fier.

Avec le recul, la chance et l’enchainement des événements expliquent facilement le pourquoi de cette réussite. Je tiens à témoigner mes plus grands remerciements à mes parents qui m’ont toujours soutenu dans ma passion. Ainsi qu’à tous ceux et celles qui au travers de brèves rencontres ou d’amitiés bien plus longues continuent d’entretenir cette flamme qui me brûle les entrailles rien qu’à l‘évocation du mot PÊCHE !

Merci à toi Sébastien .......

Commenter cet article

manu 07/03/2017 22:18

très beau récit, je ne me rappelle plus trop de cette première ouverture..la tienne était réussie.

truitepassion.over-blog.com 08/03/2017 20:31

Faut dire un grand merci à Sébastien pour son souvenir , je vais te dire aussi que je ne me souviens plus de ma première ouverture où j'ai pu "taquiner " la truite , mais il me reste d'autres souvenirs marquant heureusement , bonne ouverture à toi .
Serge

Jacky T 06/03/2017 11:02

Quel beau récit ! peu d 'enfant de nos jours peuvent ou veulent vivre ça hélas. Merci à toi Seb.

truitepassion.over-blog.com 07/03/2017 18:45

Tu as raison Olive , puis ils sont mieux dehors ces gamins à jouer !!!!!!! Je te souhaite de faire une belle ouverture .
@+
Serge

Olive 07/03/2017 09:24

Jacky et Serge, c'est le travail des parents et des grands parents de limiter les consoles et de montrer aux gamins qu'il existe autres choses que les jeux vidéos. Et crois moi qu'une fois débranché aux jeux vidéos les gamins d'aujourd'hui sont comme les gamins d'hier et sont demandeurs d'activités de pleins air. Après pour les ados c'est encore autre chose MDR!!!

Merci Seb très joli texte, j'avais l'impression d'être avec toi au bord de l'eau.

truitepassion.over-blog.com 06/03/2017 21:34

Que veux tu mon Jacky , les enfants de nos jours sont plus dans les consoles, dans les pokemons et autres smartphones et tablettes que dehors à jouer au foot ou partir à la pêche avec les copains à vélo !!!!!!
@+
Serge