Des passionnés chez "truitepassion" aujourd'hui Robert Menquet

Publié le par truitepassion.over-blog.com

On ne présente plus Robert Menquet, auteur halieutique, guide de pêche etc.....

C'est avec grand plaisir qu'il a bien voulu donner pour "truitepassion" non pas un de ses souvenirs d'ouvertures, mais plutôt sa vision du mot pêche, sa description et elle est plutôt bien réussite, merci à toi Robert.

Bonne lecture à tous.......

Des passionnés chez "truitepassion" aujourd'hui Robert Menquet

                                       Pêcher c’est aller:

- Des rives grondantes des gaves pyrénéens, aux roulements rageurs des torrents scandinaves dévalant vers les fjords.

- Des eaux pures des Rios Cantabriques coulant sous des frondaisons d’eucalyptus, aux flots écumants des noires gorges basaltiques du cours supérieur de l’Allier.

- Des bruissant fleuves côtiers bretons et normands serpentant dans des prairies plantées de pommiers, aux murmures des « Moors » irlandais reflétant des cieux aussi changeants que ceux de VLAMINCK ou CEZANNE.

- Des torrents alpestres où se mirent les cimes enneigées, aux rivières des « Highlands » sur les berges desquelles résonnent parfois les notes nostalgiques des « Bag pipes ».

- Des roches rouges ou blanches des côtes méditerranéennes baignées de douceurs et d’odeurs de maquis, aux étendues sableuses de la côte landaise fleurant bon les pins, en passant par les rochers torturés et battus par les puissantes vagues de la côte bretonne aux remugles d’iode et de varech.

- Des embruns glacés sous le ciel bas de la mer du Nord, au sable étincelant sous la chaleur torride d’une côte africaine baignée de soleil et d’eau bleue.

- Pêcher c’est attendre l’instant où le minuscule assemblage de poils et de plumes qu’est une mouche artificielle sera pris dans la gueule en sabot d’un grand saumon d’argent.

- Pêcher c’est guetter le jaillissement affolé du fretin poursuivi par le bec armé d’un « grangousier » dans les ors et les cuivres d’un automne flamboyant.

- Pêcher c’est se laisser envahir par une douce somnolence dans la douceur d’une nuit d’été, en guettant l’immobilisme des « écureuils » d’un « Rod -Pod », alors que les « mémères » carpes animent le miroir de l’étang.

- Pêcher c’est admirer la robe tachetée d’une belle fario aux ocelles rouges et noirs, ondoyante dans l’eau pure d’un ru sous une voûte de ronces.

- Pêcher c’est vaincre ce désir de vaine gloire et relâcher délicatement un magnifique adversaire et le regarder, avec joie, partir vers le profond, toutes nageoires frémissantes.

- Pêcher c’est se surprendre à admirer le lent battement du vol d’un héron cendré harcelé par des corbeaux au-dessus des splendeurs mauves d’une lande irlandaise.

- Pêcher c’est la surprise aux détours des roseaux de découvrir la méticuleuse toilette d’un castor breton ou la présence majestueuse d’un cerf solognot dans les lambeaux de brume d’un matin de printemps.

- Pêcher, c’est l’immense et magnifique stupeur, d’un tête-à-tête avec l’une des dernières ourses des Pyrénées accompagnée de son petit, dans les gorges d’un torrent de la montagne commingeoise.

- Pêcher c’est contempler le vol pendulaire des éphémères diaphanes dans la chaleur moite d’un soir d’été.

- Pêcher c’est poursuivre « le Maître » des vagues dans le fracas assourdissant des déferlantes qui claquent sur le granit d’une côte sauvage, dans cette lumière irréelle digne de l’Ecole de PONT-AVEN.

- Pêcher c’est contempler avec amusement le regard doux et malicieux d’un phoque gris qui vous observe en se balançant doucement dans les vagues, tout en sachant pertinemment que du fait de sa présence la pêche est fichue pour un très long moment.

- Pêcher c’est faire resurgir en soi cet instinct ancestral qui permet de pressentir l’imminence d’une éventuelle capture, c’est redevenir « Un » au sein du « Tout » du monde de la nature.

- Pêcher c’est savourer avec un ami le moment magique où la nuit s’élève de la rivière pour estomper les collines, alors que les truites de mer se manifestent bruyamment.

- Pêcher c’est partager des idées communes avec des hommes issus d’autres milieux, d’autres pays et découvrir qu’ailleurs on est semblable à ici.

- Pêcher, c’est aussi au hasard d’un coup de ligne faire resurgir un instant de sa mémoire les visages et les voix des compagnons et des « Maîtres » disparus, c’est se souvenir.

- Pêcher c’est défendre une nature trop agressée afin de pouvoir léguer à nos enfants et à nos petits-enfants, un monde vivable dans notre civilisation dévastatrice où l’eau pure sera de plus en plus une denrée rare et précieuse.

- Pêcher c’est surtout oublier les tracas et les blessures de la vie, c’est se dépouiller de ses oripeaux de citadins, c’est laisser quelques instants les aléas d’un métier si prenant, c’est se replonger au sein de la nature.

- Pêcher, c’est aussi prendre du poisson, mais est-ce là le plus important ?

                                   Robert MENQUET

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olive 11/03/2017 08:45

Merci Monsieur Menquet pour cette jolie définition de la pêche, il n'y a rien à ajouter. Cette définition devrait être dans tous les dictionnaires.

truitepassion.over-blog.com 11/03/2017 20:39

Tout à fait Olive .

Phil-Tocqueur 08/03/2017 21:43

- Pêcher, c’est aussi prendre du poisson, mais est-ce là le plus important ?
C'est bien là toute la question .... merci Robert pour ta réflexion ou tes réflexios sur Dame Nature

truitepassion.over-blog.com 09/03/2017 21:11

Certes phil , mais perso pêcher sans prendre du poisson au bout d'un moment je lâche l'affaire et je passe au plan B même si le décor est des plus sympa. Le pêche est un divertissement , il faut que je m'amuse. Un grand merci à Robert et un grand merci à toi pour ce petit message.
Serge