Des passionnés chez "truitepassion" aujourd'hui Olivier de alamo.

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Il aurait pu jouer dans fort Alamo, ou devenir Adamo , mais il n'est qu'un grand passionné des rivières et des truites qu'il pêche tout au long de la saison à la mouche où au Toc.

J'ai eu le plaisir de le rencontrer l'an dernier lors d'une sortie en Isère , c'est un grand bavard mais, un homme attachant.

C'est avec gentillesse qu'il m'a écrit quelques lignes pour ce blog , je ne peux que vous en souhaitez une bonne lecture.

Des passionnés chez "truitepassion" aujourd'hui Olivier de alamo.

Tout commence en ce mois de décembre 2013, où je m'installais moi et ma compagne dans cette bourgade du nord Isère.

je découvris à quelques mètres de la maison un ruisseau où je n'imaginai pas, la présence de quelques truites. Étant originaire de la région j' avais déjà entendu parler il y a très longtemps de la présence d'un ruisseau dans les environs sans jamais avoir eu le temps de le découvrir.

En cette période hivernale le débit du ruisseau était suffisamment important pour apercevoir l'éventuelle présence de dame fario c'est pour cela que j'ai mené une longue prospection pour entrevoir la présence de l'un de ces poissons. Il fallut que j'attende plusieurs jours profitant de la clarté de l eau pour réussir à surprendre la présence de l'un d'entre eux.

Je décidai donc d'élargir mon enquête auprès du voisinage pour savoir si d'autres personnes auraient pu constater la présence de truites dans ce ru.

Après de multiples conversations avec les riverains je m'aperçu que l'intérêt de ce ruisseau leur était égal. Lors de plusieurs promenades au bord du ruisseau je pus me rendre compte de la diversité en nombre de truites que peuplaient ce ruisseau.

Je pus  aussi constater une reproduction importante et de ce fait me réjouis d'avoir découvert un nouveau territoire de pêche à côté de la maison. En cette ouverture 2014 je décidai donc avec mon ami Laurent de commencer la saison sur ce ruisseau. Je m'aperçus très rapidement du potentiel de celui-ci, car je touchais pratiquement un poisson dans tous les trous, je fus même étonné de la grosseur de certains et constatais avec bonheur que tout le ruisseau était colonisé par une souche autochtone.

Etant donné le nombre de poissons touchés je décidai de garder trois poissons qui seraient pour moi, les premiers et les derniers de la saison.

Ce fut ainsi pendant deux ans et je pris un énorme plaisir à pêcher ce ruisseau jusqu'à qu'un jour, un abruti pollua complètement ce magnifique endroit.

Aucune truite hélas, n'échappa à la mortalité malgré mes sollicitations auprès de la mairie,aucun coupable ne fut découvert !!!!!.

Aujourd'hui  je suis très triste quand je revois ce ruisseau et quand je pense qu'avec un peu de bons sens on aurait pu sauver cet endroit magique.

 

Voilà c'est avec Olivier et avec cette fin du mois de mars que ce termine cette série d'articles. Je ne pourrais que dire un très grand merci à tous ceux qui ont eu l'amabilité d'écrire quelques phrases parfois remplies de poésies ou d'anecdotes afin que je puisse les diffuser sur ce blog. Vous avez étés, vous tous durant tout ce mois des collaborateurs hors-paire, je vous donne rendez- vous l'année prochaine j'aurais sans doute à nouveaux besoin de vous pour remplir les pages de ce blog.

Commenter cet article