Je me souviens !!!!!!!

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Je me souviens !!!!!!!

Je me souviens de ces jours d'ouverture dans l'Ardèche où il fallait partir en pleine nuit, prendre des chemins de travers pour pouvoir trouver matière à pêcher tranquillement.

 Je me souviens de ce samedi matin jour d'ouverture, on pouvait compter environ 200 pêcheurs sur les bords de la Gluyère par exemple ( rivière de l'Ardèche, affluent de l'Eryeux). Aujourd'hui qu'ils sont loin ces souvenirs, le monde des pêcheurs a passé, la pêche a changé, le pêcheur s'en est allé au gré des courants des eaux limpides des rivières, pourtant les techniques ont considérablement évolué et le pêcheur devrait ainsi avoir bien plus de facilité à prendre du poisson.

Mais ce n'est pas le cas, les rivières se vident de leurs poissons et de leur pêcheur, mais se vident elles vraiment de leurs poissons ? Celui-ci n'a t'il pas au fil des années appris du pêcheur, changeant considérablement son mode de vie, sa façon de se nourrir?

Je me souviens de ce jour d'ouverture sur ce ruisseau entièrement gelé, où il a fallu que je descende bien plus en aval pour pouvoir pêcher et encore  il faisait tellement froid en ce petit matin de mars, que le fil et le vers de terre gelés quand je les sortais de l'eau, une situation d'ouverture extrême où je ne ferais qu'un seul poisson de ma matinée.

Je me souviens de l'achat de cette canne bien trop lourde et bien trop longue, moi qui ne suis ni un bûcheron, ni aujourd'hui un adepte de la pêche sous la canne.

Je me souviens de m'être émerveillé par la robe de cette truite sans doute une lointaine cousine de la macrostigma (truite emblématique de la Corse) mais avec une différence notoire les points n'étaient pas rouge, mais bien orange couleur de la truite sauvage des ruisseaux du Diois.

Je me souviens de ce dernier poisson pris les pieds dans la neige, un matin d'ouverture à la cime du Lignon ( affluent de l'Ardèche), une truite magnifique, une très belle truite prise tout là-haut à la naissance de la rivière.

Je me souviens de mes premiers pas de pêcheur dans la Drôme, une nature et des lieux complètement différents de ce que j'avais l'habitude de pêcher, hélas aujourd'hui certains lieux de pêche où j'avais pu prendre des poissons par le passé ont complètement disparu des fréquentations des pêcheurs et des miennes aussi.

Je me souviens de ce ruisseau au nom particulier, de mes parties de pêche de plus en plus haut en immersion avec la nature dans des endroits perdus, de mes errances aux quatre coins du pays de Drôme&d'Ardèche à la recherche de cette truite qui nous fait passer des nuits blanches.

Je me souviens en parlant de nuits blanches, des nuits d'avant ouverture à penser à des lieux de pêche, plus magnifiques les uns que les autres, à la plombée juste, à la ligne parfaite avec laquelle chaque coup est vainqueur.

je me souviens encore de ma première partie de pêche sur la Bourne, la chance du débutant, qui ne va qu' être de courte durée puisqu'à ma seconde visite en bonne compagnie j'y ferais un capot monumental.

Je me souviens, la haute Savoie et ces torrents avec des truites à qui veut bien les pêcher, je me souviens de ma découverte des Pyrénées et d'un endroit que je n'oublierais jamais, un endroit mythique, ou la présence du grand Léon Foch coule encore dans les eaux limpides et le sang des truites.

Malgré cela parfois ma mémoire me joue des tours, les lieux de pêche se mélangent dans ma tête, ainsi que les années et les truites, mais au détour d'un virage, au détour d'une cascade, d'une fin de courant mes souvenirs me reviennent et la prise de quelques truites aussi, je reconnais alors chaque poste occupé de ce cours d'eau, chaque coup de ligne et la descendance de cette truite prise il y a 20 ans, toujours sous la même pierre.

Tous ces souvenirs ont forgé le pêcheur que je suis aujourd'hui, demain j'ouvrirais une nouvelle page, aux premières lueurs de mars, je jetterais mes premiers coups de ligne, je prendrais à nouveau ces truites aux points orange, au ventre gris. 

Au fil de cette nouvelle saison je pêcherais sans doute avec de nouvelles âmes , ces âmes de pêcheurs viendront compléter, "le cercle des passionnés disparus" (mais bien vivant ) et mes souvenirs de pêcheur de truites amoureux du chant des ruisseaux .......

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacky T 01/02/2017 20:44

C'est tellement bien raconté tout ça Serge. J'ai adoré. Les souvenirs ç

truitepassion.over-blog.com 01/02/2017 21:01

Merci Jacky , tu fais partie des miens , comme font partie les torrents de l'Isère !!!!!!!!
@+

Cypri07 01/02/2017 19:25

Toi t'as besoin d'aller à la pêche mdr
Très beau récit ;)

truitepassion.over-blog.com 01/02/2017 21:00

Je pense comme tout le monde , je pense aussi que les rivières et les truites te manquent à toi aussi cypri !!!!!!!!!!!!

fabrello 01/02/2017 07:06

Magnifique récit qui,est raconté par ailleurs avec une telle passion que ,l'on ne peut revivre nos propres moments à travers ces écrits ! Moi-même, en tant que,pêcheur passionné et spécialiste de la pêche de la truite au TOC dans les départements de l'Ardèche et la Drôme, j'y ai vécu des moments formidables ,aux endroits féeriques mais tout comme notre conteur du jour,j'en ai oublié une partie .

truitepassion.over-blog.com 01/02/2017 18:22

Merci , à vous , vos propos me vont droit au cœur . Vous vous dites spécialiste de la pêche au TOC mais êtes vous guide de pêche ? où simple pêcheur comme moi passionné ? Au plaisir d'échanger avec vous et pourquoi pas de se rencontrer au travers d'une partie de pêche au TOC sur les eaux limpides d'un endroit magique de Drôme ou d'Ardèche .
Serge

durand 31/01/2017 23:21

Superbe recit que je partage totalement !

truitepassion.over-blog.com 01/02/2017 18:18

Un grand merci à vous , au plaisir .
Serge