Ruisseau & truites pour une belle matinée

Publié le par truitepassion.over-blog.com

La prévoyance est souvent de mise lors de la préparation d'une sortie de pêche. Je suis de ceux qui préparent toutes mes affaires de pêche la veille pour ne rien oublier dans un premier temps et surtout pour gagner du temps avant de partir. Oui, mais voilà la prévoyance fait que parfois on n'oublie trois fois rien, certes cela ne va pas compromettre la partie de pêche, mais cela va grandement nous manquer.

Ce fût pour cette dernière sortie l'oublié de l'APN à la maison , heureusement j'ai toujours avec moi mon smartphone, mais bien que la qualité des photos soient bonnes de nos jours, l'utilisation en " mode pêche " est parfois hasardeuse. La tenue dans la main n'est pas habituelle et on a toujours peur qu'après une photo d'un geste maladroit notre cher smartphone finisse sa vie dans les méandres torrentiels d'un ruisseau cascadeur. Pour ma part je ne suis pas un adepte des "selfies truites". Mais bon pas de photos , pas d'articles alors on fait avec les moyens que l'on dispose et on prend quelques risques, bien entendu calculer et ne pouvant pas porter atteinte à notre personne , mais à celui de notre smartphone.

Quoi qu'il en soit, j'ai eu la joie de retrouver un endroit qui fait partie de ceux que j'aime, ou j'ai trouvé un niveau idéal pour la pêche au "TOC" pour une fin de mois de juillet. Pendant que certains départements commencent à souffrir du manque d'eau que les moyens et petits cours d'eau commencent à être en étiage, de ce côté du Vercors les cours d'eau tiennent encore bon, dû à un temps qui pour moi est idéal n'en déplaise aux touristes.

Je dis bien de ce côté du Vercors, car ailleurs en Drôme les niveaux sont quand même assez bas. Je dis et je le redis encore une fois dans cet article nous avons nous les pêcheurs de truite de la Drôme la chance d'avoir le Vercors et les rivières qui y prennent source. En effet, le Vercors est une véritable éponge, un véritable château d'eau et ce n'est pas peu dire, sans cette immense réserve d'eau souterraine nous saurions logés à la même enseigne que bien d'autres endroits où les monts n'atteignent pas les 2000m et ou la neige n'est pas éternelle.

Allier à cela à une température d'eau assez basse cela donne des endroits de pêche ou la truite et présente, mais surtout des endroits divins pour rafraichir un pêcheur lors des chaudes journées de plein été...

Imaginez vous cette matinée de pêche dans un ruisseau large parfois d'un mètre avec une épaisse végétation sur les berges, une eau à 12 degrés et un temps mi-figue, mi-raisin , cela fouette le sang et on supporte bien un bon sweat sur les épaules.

Niveau idéal, temps idéal, toutes les conditions étaient réunies pour espérer faire une belle partie de pêche. Je vais attaquer à la teigne, sur le premier secteur du ruisseau assez plat, puis au fil de mon ascension, le profil va changer, je vais y rencontrer quelques cascades, de jolis gourds ou je vais plutôt séduire dame truite avec quelques vers de terreau.

Je vais vraiment me régaler, me faire plaisir , parfois sur certains secteurs je vais pouvoir prendre jusqu'à trois voir quatre poissons de belle taille, parfois je ne vais rien faire, parfois ces satanés poissons vont me donner du fil à retordre.

Vous pêcheurs de ruisseaux et de "gouille" vous savez que contrairement à celui qui pratique en grande rivière même si les secteurs ou l'on peut aisément prétendre à trouver une truite sont faciles à discerner, la nature ne nous fait pas de cadeau. Il y a toujours une branche, une racine, un rocher pour vous faire louper le poisson mis au bout de la ligne. Il y a toujours une branche basse qui se charge de vous rappeler les droits de la nature après un ferrage loupé et l'envole de votre ligne, votre bas de ligne et votre appât ballottant au tour d'une branche de buis ( le pire des arbustes pour le pêcheur de truite).

Oui la pêche en petit cours d'eau est un" ART "n'ayons pas peur des mots, l'art de la pêche et du tableau aux mille couleurs que nous offre la nature. L'art de se transcender au bord de l'eau, l'art de se transformer en "truite" de penser et de vivre pour quelques heures comme elle, l'art du chasseur pour traquer ce poisson si mythique à nos yeux. C'est une pêche tout en finesse qu'il faut dompter, il faut se transformer en virtuose pour pouvoir séduire ces truites rustiques.

C'est mon Art et pour rien au monde je ne le changerais, je ne le trahirais, n'en déplaise à mes amis pêcheurs aux appâts naturels des grandes rivières.

À très vite ...

Le ruisseau
Le ruisseau Le ruisseau

Le ruisseau

Les truites
Les truites

Les truites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olive 17/08/2016 12:12

Je suis d'accord avec toi la pêche au toc en petit cours d'eau est autant difficile et technique que celle en grande rivière, et demande beaucoup de sang froid et de calme car même avec une fi on s'accroche souvent et commet tu dis un ferrage dans le vide et hop la ligne se retrouve souvent accroché.

truitepassion.over-blog.com 18/08/2016 22:12

Et qui dit accrochage , dit coup foutu . Je pense olivier d'après ton commentaire que tu aimes toi aussi les petits cours d'eau et même si en général il n'y a pas de très grosse truite on y vient pour le plaisir d'être dans une nature encore intact . Merci d'être venu me mettre ces quelques mots . Je te souhaite une très bonne fin de saison et profite de chaque instant jusqu'au 18 septembre .
@+