La rivière aux truites fantasques

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Je n'avais pas encore pêché cette rivière cette année, la fin de mes vacances fut donc consacrée à combler cette lacune . Je vais être sur les bords de cette petite rivière très tôt le matin, l'air est frais et je supporte la veste, je vais attaquer à pêcher une fois fin prêt . Le matos choisi pour pêcher cette rivière n'est autre que l' altix avec le moulinet loxus et l'appât serra le vers de terreau sans hésiter .

La petite rivière est bien en eau je n'en doutais pas le moins du monde, ce cours d'eau sortant des montagnes du Vercors a toujours eu un bon niveau même en plein été, je l'ai eu pêcher par le passé plus tôt dans la saison avec des niveaux de fou aujourd'hui et depuis deux ans un énième captage d'eau a fait descendre son niveau , mais cela ne gêne en rien à la pratique de la pêche, bien au contraire, cela régit son fort débit .

Je vais m'évertuer à jeter des coups de lignes sur tous les postes ou je pense que dame truite peut avoir élu domicile, mais en vain cela ne m'étonne pas, je sais cette rivière difficile et ses truites fantasques . Au bout de quelques moments de pêche, les touches très discrètes vont arriver, je vais les loupés pour la plupart c'est touche restante subtile, et les petites truites faisant la fine bouche, dut sans doute à la température de l'eau ( 8 degrés) .

Je vais arriver devant cette belle cascade, au niveau de la prise d'eau, la cascade a été détruite, la prise d'eau boucher par d'énormes blocs rocheux , la prise d'eau et le canal ne servait, je pense, plus à rien et la destruction partielle de cette digue va permettre la remontée du poisson pour aller frayer cet hiver bien plus en amont sur la petite rivière, une très bonne chose , je ne sais pas si c'est le travail de l'aappma local, mais eux qui ne jurent que par la gestion patrimoniale ont accomplis un travail remarquable (il faut le souligner quand cela est le cas) .

Je vais continuer mon chemin après avoir loupé un poisson dans ce joli petit gourd, par grave je sais qu'il y a bien plus haut de jolis profonds où je vais pourvoir essayé de débusquer quelques belles . Je vais continuer à louper ces petites truites fines bouches, ce qui est compliqué sur cette rivière ce sont ces indescriptibles touches que je loupe bien entendu , hélas comme souvent . Ailleurs quand les truites "sont à table " elles reviennent "taper" votre appât, là ce n'est pas la peine d'y penser un quart de seconde .

Je vais quand même lors de cette matinée avoir des touches plus franches, loupé quelques poissons plus gros . Je ne vais pas non plus tout louper, je vais faire quatre jolis poissons, des poissons à la robe magnifique et qui me donneront du fil à retordre pour les mettre à l'épuisette . Je vais aussi connaître comme c'est souvent le cas sur cette rivière un long passage à jeter des coups de lignes dans le vide, à pêcher une rivière soi-disant vide, mais pas si sure qu'elle le soit vraiment et vous allez comprendre pourquoi d'ici quelques lignes .

Je vais finir ma partie de pêche, sur un loupé, un fil en mêlé autour du scion dû à mon ferrage appuyé, cela sera l'occasion de faire un nouveau bas de ligne. Le soleil est déjà haut il fait du bien réchauffé un peu les bords de cette petite rivière, il est temps pour moi de plier ,de regagner le chemin qui va me conduire directement ou presque à mon véhicule . Même si cette rivière reste difficile à pêcher, il ne faut pas abandonner et continuer à y jeter des coups de lignes, j'y ai souvent fait quelques jolis poissons, d'ailleurs mon plus joli coup de canne vient de là-haut , je ne vais pas vous cacher que j'y viens aussi pour son émerveillement, sa beauté, cette rivière est envoutante et ces truites je le répète sont fantasques à souhait .

Voulant en pêcher, plus et profitant d'un jour supplémentaire avant de conclure mes vacances, je suis retourné au chevet de cette belle dame . Sac à dos prêt , petit casse-croûte, bouteille d'eau je par affronter l'ogresse pour 6 heures de pêche, toujours avec la même canne et toujours le même appât .

Je vais juste marcher un peu avant de commencer à mettre un pied dans l'eau, à déplier la canne et donner de multiples coups de lignes . Je vais faire d'entrée de jeux, une truite d'une vingtaine de centimètres, ensuite cela va être une incompréhensible partie de pêche . Je vais louper quelques poisons, avoir toujours ces touches minuscules, mais surtout je ne vais pas faire les poissons que j'avais faits trois jours auparavant . Même endroit même plombé, même appât, impossible de les sortir de l'eau, par contre je avoir des touches, des loupés aux endroits ou trois jours auparavant je n'avais rien eu.

Allez comprendre, cette rivière et ces truites sont je le sais fort capricieux . Le soleil est haut, je suis bien plus haut que la dernière fois, je n'ai pris qu'un poisson il est 12h30 je fais une pause, histoire de boire et surtout de me restaurer, je suis bien au milieu de cette nature avec pour seule compagne Ella, qui a des yeux sur mon sandwich , je me laisse envahir par le bruit de l'eau, je suis bien .

Quant aux truites j'espère que les trois heures de pêche qui sont devant moi vont être meilleures que ceux de la matinée . Après avoir déguster un bon casse-croûte je reprends ma quête, les truites vont être aussi fine bouche, enfin le peux que je vais toucher .Ce n'est que bien plus haut devant un joli gourd, une belle cascade que je vais faire un très joli poisson, cette dernière un tant soit peu rusée , avec un instinct de survie fort développé, va me faire des misères pour que je l'apporte à mon épuisette .

Sur ce secteur un peu plus accidenté, je vais faire encore un poisson du même acabit que le second, une magnifique robe . Cette belle truite va mettre un terme à mon compteur pris du jour, je vais pourtant continuer à pêcher, une rivière qui parfois à des airs de "pas très sage", des airs aussi de toute beauté, des eaux limpides, reflétant avec magie les montagnes environnantes, mais hélas pas un poisson .

Je vais monter jusqu'à ce que je puisse regagner le chemin, ma partie de pêche finira là sortant de la fraicheur de la rivière je remarquais que l'après-midi était des plus belles en ses premiers jours de septembre . En regagnant ma voiture, mille questions trottées dans mon esprit, je me demandais au fond de moi-même quel était là hauteur maximum qu'une truite pouvait franchir lors de sa remontée pour la saison des amours, je me demandais aussi si certains obstacles naturels ne mettaient pas un frein à la gestion patrimoniale .

La fin de ma partie de pêche se fit sur la tête de bassin de cette petite rivière, pas une truite, si ces dames arrivent à franchir tous les obstacles naturels, combien de temps va-t-il falloir pour qu'elles arrivent à vraiment coloniser l'amont de la rivière . La gestion patrimoniale à du bon puisqu'elle permet de pérenniser les poissons de souches locaux, mais n'a-t-elle pas aussi ces effets contraires . Quelle est alors la solution pour qu'il y est des poissons sur toute la longueur du cours d'eau, alevinage en truitelles issues de la fédération, ou alors après pêche électrique de comptages, sur un secteur plus en aval, garder quelques géniteurs et aller les disperser sur la tête de bassin, je n'ai moi-même pas la réponse, sans doute qu'un pêcheur ou un membre d'une fédération ou d'une aappma me donnera un jour des réponses à mes questions .

Quoi qu'il en soit même si en 6 heures de pêche, je n'ai pas pris beaucoup de poisson, je me suis régalé comme la foi d'avant de la beauté des lieux, j'emporterais des images pleines la tête, des souvenirs à jamais immortalisés par l'objectif de mon appareil photo .

Ces photos les voici, je vous en fais cadeau, dans ce montage vidéo, délectez-vous de la magie de cette rivière et de la beauté de ces truites fantasques .

A très vite d'ici ou de là, mais toujours au bord de l'eau , une canne à la main .

Commenter cet article