Deux ruisseaux pour la fermeture .

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Deux ruisseaux pour la fermeture .
Deux ruisseaux pour la fermeture . Deux ruisseaux pour la fermeture .

Voilà la fermeture était devant moi, une fin de saison logique après six mois de pêche, six mois d'un grand plaisir à arpenter tant d'endroits ou j'ai pu me faire grandement plaisir seul ou accompagner de quelques confrères pêcheurs avec qui j'ai eu le bonheur de partager, de bons moments de pêche .

En regardant le petit matin naitre sur les montagnes du Diois, je me disais tout en conduisant "voilà c'est la dernière fois sans doute pour cette année que j'admire ces paysages ", j'étais déjà un brin nostalgique .

Quoi qu'il en soit, il fallait coute que coute, que je profite de cette dernière journée de pêche, que je me régale une dernière fois de la nature, des cours d'eau et de la robe des truites sauvages . Pour conclure cette saison j'avais choisi deux ruisseaux, je pensais à juste titre y trouver de l'eau après ces dernières pluies qui ont arrosé le département de la Drôme et je pensais trouver des truites un peu plus mordeuses .

Les rivières avaient troublé leurs eaux, elles restaient encore hautes, j'allais sans doute trouver des truites peu affamées, mon choix était fait . Deux ruisseaux pour un happy hand, c'était plutôt pas mal comme menu .

Le ruisseau du matin je ne l'ai pêché qu'une fois cette saison au tout début, je me devais d'y finir la saison je pensais trouver un niveau correct, je l'ai au contraire trouvé bas, mais avec des truites aux ventres ronds signe que les poissons s'étaient "gavés", le ruisseau avait sans doute eu son niveau qui avait descendu aussi vite qu'il avait monté . Bref les premiers coups de cannes, les premières truites vont me donner une autre d'idée sur la pêche du matin, ces dames se tenant la plupart du temps à la toute fin des courants, ce qui en principe n'est pas un signe de grosse pêche .

Je n'ai pas compris l'attitude des truites, une attitude que l'on rencontre assez souvent lors de la pleine lune, il allait falloir que je pêche fin et surtout que j'adopte le comportement du Sioux .C'est donc à pas de velours que je vais pêcher toute la matinée, le moindre faut pas de ma part va donner l'alerte aux truites, des ombres furtives dévalant comme des formules 1 se cachant sous la moindre petite pierre, c'est toujours marrant à observer, mais difficile d'y pêcher par la suite .

Je vais dans un premier temps pêcher les parties les plus lentes du ruisseau avant les parties ou le courant est présent c'est souvent là que je vais rencontrer ou non dame truite. Quoi qu'il en soit, je vais quand même faire quelques poissons, plier un peu de carbone et faire "chauffer" les mailles de l'épuisette, un grand plaisir durant les heures de la matinée . Je vais rager sur des poissons manqués, des poissons mis en fuite par mon ombre, ma non-délicatesse, mais je vais en garder un souvenir magique .

Au revoir ruisseau je sais que je te retrouverais beaucoup plus jolis en mars ou en avril, tes eaux seront plus tumultueuses, seront plus à mon gout .

Après le casse-croûte partagé avec Ella, je ne me dois ne pas perdre une minute, il me reste au bas mot quelques choses comme trois heures de pêche dans l'après-midi, j'allais explorer un autre de mes endroits fétiches, un ruisseau que je préfère au 1er je voulais finir cette saison sur son bord à prendre si je le pouvais ces belles habitantes .

Très vite je vais prendre les premiers poissons, non pas comme le matin en fin de queue mais bien dans les courants, il faut dire que ce ruisseau n'a pas la même physionomie que le premier, plus plats avec un courant plus soutenu . Je remarquais très vite que l'eau avait monté, il y a peu, certaines parties des bords de celui-ci comporter encore de la boue grisâtre, bien humide .

Après les premiers poissons pris, la pêche va se compliquer un peu , les truites vont devenir boudeuses, je vais les retrouver en fin de courant, fuyant à la moindre alerte . Pourtant, je vais tout mettre en oeuvre pour leurrer ces truites difficiles, elles vont me donner du "fil à retordre" parfois ne mordant même pas, boudant carrément le vers que je leur présentais . Ces truites moins grasses ne vont pas prendre des petites portions, m'obligeant à pêcher avec deux vers sur l'hameçon, voir un plus gros lombric, un signe sans doute du changement de saison qui s'approchait .

Je vais finir là où je finis en principe chaque fois, sur ces derniers mètres plus cascadeurs, je vais trouver des truites en activité, l'happy end est magique , les coups de cannes sont précis et les truites pour la plupart finissent dans le creux de mes mains pour les petites et dans l'épuisette pour les plus grosses . Quant à celle que je vais louper je leur réserve un autre sort l'an prochain.. Voilà une vingtaine de poissons pris sur la journée avec pour appâts le vers, j'ai utilisé deux cannes de chez Delacoste (l'altix le matin et l'elfix l'après-midi) , ce fut une belle journée de pêche, un temps frais, avec du soleil, un grand plaisir à finir cette saison 2015 sur ces deux ruisseaux, là-haut seul , perdu entre montagnes, ruisseaux et truites .

Les larmes ne me sont pas venues, mais c'est avec une très grande tristesse que je disais au revoir à tous ces endroits magiques . Une partie de moi restant à jamais sur chaque endroit que j'ai le plaisir à pêcher, je sème un peu de moi au bord de tous ces cours d'eau , ils ne me sont plus inconnus, mais familiers, dans mon cœur .

Il est triste de savoir que je ne vais plus pouvoir arpenter leurs berges . Mais il ne faut pas trop abuser des bonnes choses de la vie , il faut laisser le temps au temps, le temps à la nature de retrouver un peu plus d'âmes, le temps aux rivières de se refaire une santé, car certaines ont pas mal souffert durant cet été .

Puis je pourrais dire que c'est sans doute pour mieux retrouver nos amours, nos belles rivières et nos chères truites plus en forment en mars, ne soyons pas trop gourmand . Même si vous comme moi nous allons ronger notre frein pendant cette trêve de 6 mois, il faut qu'il en soit ainsi, profitons de cette trêve pour faire le plein d'énergie, se remettre de cette longue saison, mettre aux repos tout le matos, et surtout se garder en mémoire tous les bons moments de cette saison .

Rêvons mes amis à nos souvenirs de cette saison 2015 demain serra mars et l'ouverture, l'on trouvera alors des rivières et des truites encore plus belles de quoi mettre en place les prémisses d'une saison 2016 que je souhaite excellente .

Pour conclure cette saison et cet article, je vous emmène avec moi sur ces deux petits bijoux de ruisseaux .

A très vite d'ici ou de là, mais toujours au bord de l'eau .

Commenter cet article