Le jour J de Michel

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Le jour J de Michel
Le jour J de Michel

Ca OUVRE,

Hé oui, nous y voilà, c’est bientôt l’ouverture.

Je parle bien sur, vous l’avez tous compris, de cette ouverture de la pêche de la truite en première catégorie. Ouverture qui pour moi marque le début d’une période où je vais, comme beaucoup d’autres, pouvoir m’adonner à mon loisir de prédilection. Je vais pouvoir « taquiner DAME TRUITE »

Pour qu’il y ait ouverture, il a bien fallu qu’il y ait fermeture. Une fermeture pour que la tranquillité permettent à nos belles mouchetées de se livrer à leur amours. Période obligatoire et incontournable pour la pérennité de l’espèce et par la même que notre loisir puisse perdurer dans les meilleures conditions.

Alors de puis de longs mois la traque du sanglier, des grives, des palombes, la cueillette des champignons, mais aussi la traque du lapin et du lièvre que mes springers me font le plaisir de prélever, me permettent presque d’oublier la reine des torrents argentés que j’ai coutume de fréquenter. Parfois le saut d’un ruisseau ou le simple écoulement d’une averse récente me plonge à nouveau dans ma pêche, un petit profond s’offre à mes yeux…, ca ferait un beau poste pour une belle, un courant qui frise le long de joncs qui caressent la surface…., quel le belle coulée que je ferais là… je rêve éveillé…., mais les aboiements de mes chiens troussant un lapin dans un beau roncier me remettent les pieds sur terre. Pan manqué…. M… je rêvais. Tant pis, je parlerais truite, sans aucun doute, en partageant le repas du beau capucin qui alourdit ma gibecière, avec certains amis pêcheurs non chasseur. La pêche, la chasse c’est aussi la convivialité.

Mais le temps passant, le jour J approchant à grand pas, les activités pré-ouverture étant plus rares, la pêche, prend le dessus. Comme un manque, elle me titille l’esprit. Bien sur il y a eu dans ces soirées d’hiver froides et sombres la lecture et la relecture des livres de mon ami Alphonse. Les livres techniques mais aussi les contes et récits qui nous font passer de bons moments (au fait beaucoup attendent le 3emme tome). Mais à quelques encablures de ce J.O. (pas les Jeux Olympiques …quoique que pour certains) une certaine fièvre s’installe, on trompe le temps, l’attente, en révisant son matériel, en préparant quelques bas ligne, enfin tout est prêt ou presque. Je profite d’une belle après midi pour remplir mes seaux de mousse bien verte et bien propre afin d’y accueillir mes vers de berges et de terreau. Je fais toujours cela 3 semaines avant l’ouverture, mes appâts seront fermes à souhait pour le jour J.

Mais l’ouverture pour moi, ce n’est pas qu’une journée tant attendue. C’est avant tout une période qui s’annonce, une période qui à travers les journées, les mois, et les diverses saisons qu’elle traverse va me permettre de m’évader de me ressourcer, d’être en communion avec la nature, cette nature différente au fil des jours. Cette période aux diverses facettes va me permettre de pratiquer ma pêche au toc avec différentes techniques, différent appâts. La diversité des méthodes, des cours d’eaux, des états de lieux, du temps et de bien d’autres facteurs me font me remettre en question. Chaque jour est un jour nouveau. Je pourrais à nouveau caresser de mes mains les belles mouchetées, qui depuis l’âge de 11ans m’ont fasciné. Pour moi l’ouverture c’est cela .

Je vais peut être vous décevoir, mais je n’aime pas le jour de l’ouverture. Je n’aime pas ce jour là, c’est assez paradoxal mais c’est comme çà. Peut être la fébrilité, la même qui précède un match important, j’ai connu ça dans ma vie de sportif. Je n’aime pas le tumulte engendrée, la cohue au bord de certains ruisseaux. Je n’aime pas les « sans-gêne » qui ne respectent rien (boites de teignes, déchets de repas etc…). Je n’aime pas ceux qui courent qui s’agitent qui s’injurient pour une pauvre truite aux manches courtes. Je n’aime pas que les médias ne parlent de pêche que ce jour là, la pêche à la truite c’est bien autre chose que ce simple jour.

Alors pour tout cela je fuis le monde de fou, je me retranche dans mes coins perdus. Des coins plus tranquilles ou l’eau et l’air sont d’une pureté incomparable. Des coins où le chevreuil me guette du coin de son œil et disparait en un éclair. Des coins où j’ai l’immense plaisir d’emmener quelques amis qui partagent ma vision des choses. Des coins où les truites ont une qualité gustative qui ravi les plus fins gourmets. Des coins où la truite a une robe digne des plus grands couturiers. Des coins ou le spectacle de la nature est un enchantement. Des coins ou je rêve.

Des coins ou la truite se mérite et se respecte.

Voila ce qu‘évoque pour moi l’OUVERTURE

Michel GALINIER simple pêcheur de truite

On ne présente plus Michel Galinier et ces célèbres paniers de fabrication artisanal . Si vous voulez vous procurer ce belle objet unique , vous pouvez me contacter ,je me ferais un plaisir de vous répondre et par la même de vous communiquer les coordonnées de Michel .

Le jour J de Michel

Commenter cet article

truitepassion.over-blog.com 12/03/2015 08:25

Oh que oui Jean Louis , j'aime beaucoup le personnage .
Serge

Flandin 12/03/2015 08:15

sympa Michel........

truitepassion.over-blog.com 13/03/2015 08:27

De rien michel c'est tout à fait normal et je partage ta pensé . Je te souhaite une bonne ouverture et j'espère que l'on aura l'occasion de ce voir cette année .
Serge

michel 12/03/2015 21:34

C'est gentil merci. C'est ma récompense morale que l'on apprécie ces quelques mots simples mais sincères.