Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Publié le par truitepassion.over-blog.com

Dans cette seconde partie des essentiels du pêcheur au toc je vais vous parlez dans un premier temps de ce que j'utilise pour transporter mes appâts lors de mes parties de pêches , puis de ce qu'y me sert pour mettre parfois les truites que je veux gardées pour mon plaisir gustatif ou celui de mes amies . Puis dans un second temps, nous verrons ensemble le chaussant c'est-à-dire cuissardes et waders enfin tous ce qui nous permet de prospecter les cours d'eau de tous genres , les pieds dans l'eau .

Il y a plusieurs sortes d'objets pour transporter les appâts lors des parties de pêche , cela va du sac à appâts , aux boites en plastiques en passant par la boite en bois pour transporter les mouches naturelles , il y en a là aussi pratiquement pour tous les gouts et il faut bien le dire ce n'est pas objets bien pratiques qui vont vous faire un trou à votre budget pêche .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Le sac à appâts il se met autour du cou et je l'utilise surtout en début de saison lorsque je pêche au vers . Moi je le trouve très pratique puisqu'il suffit de l'ouvrir et d'y plonger la main pour aller chercher une poignée de vers de terre qui seront toujours bien à l'abri et dans l'humidité d'un bon paquet de mousse . Pour un confort de pêche et aussi pour ne pas perdre trop de temps à la recherche des vers je le préfère à la traditionnelle boite en plastique de l'on range dans une des poches de son gilet de pêche ou dans son panier si l'on pêche avec . Mon sac à appâts et celui de la marque Pezon&Michel , mais vous pourrez trouver du côté de chez Garbolino , de chez Sempè et enfin du côté de chez Skaw ( mouche de charette catalogue 2015) d'autres modèles pour environ une dizaine d'euros .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2) Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Quand je laisse le vers de terre pour d'autres appâts j'utilise des boites à esches que je porte à la ceinture de mon panier , deux en principe , une pour les teignes et une autre que je me sers au cas ou je trouve des portes-bois . Le problème de ces boites même s'il y a un crochet pour tenir la boite , celui-ci se défait souvent et en une fraction de seconde on perd la boite et sa partie de pêche ou presque . Même si depuis cette saison (2014) je me sers d'élastique pour retenir un peu plus la boite (une sécurité supplémentaire) , le système n'est pas des plus pratique . J'ai trouvé cette saison la solution pratique j'attache la ou les boites sur une ceinture que je porte sur mon buste , ainsi je ne perds plus de boites , plus de risque d'ouverture et la perte des appâts et ceux si sont toujours à l'air libre au lieu d'être enfermé dans la poche du gilet , ce qui n'est pas fait pour amélioré la qualité des appâts surtout pendant les journées chaudes . J'ai eu la triste aventure d'avoir cet été des vers foutus ( je ne vous dis pas l'odeur) ayant gardé un peu trop longtemps mes appâts dans la poche de mon gilet , partie de pêche pratiquement finie puisque ces dames c'était mis à table sur des vers de terre et non pas des teignes . Je ne vous cache pas que la dégradation du vers va très vite , un qui commence à pourrir dans votre boite et l'ensemble est très vite mort .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Pour la mouche naturelle je ne serais vous conseiller la boite distributrice faite main en bois , si vous en chercher une contacter moi je vous donnerais l'adresse d' un grand passionné de la pêche à cet appât et qui plus est un bricoleur assidu . Certes cette boite va vous revenir un peu plus cher que le reste au alentour de 30 euros, mais c'est vraiment l'idéal pour transporter vos mouches et surtout les attraper une après une très facilement avec un peu d'entrainement . J'ai commencé à mes début avec une petite bouteille que j'avais bricolé , pour transporter les mouches , le plus gros problème de ce genre de bouteille c'est qu'il faut pour faire sortir les mouches et les faire sortir une par une pour les attraper , ce qui n'est parfois pas le cas c'est alors que vous voyez s'échapper trois ou quatre mouches d'un coup

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Cette petite bouteille d'eau bricolée et que j'accroche à mon gilet avec un petit mousqueton je m'en sers pour les sauterelles , l'appât étant plus gros que la mouche et surtout moins apte à volé que cette dernière , il est plus facile de les faire sortir et d'attraper cet excellent appât de la belle saison qu'est la sauterelle .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

J'ai toujours dans une des poches de mon gilet une petite boite ronde qui me sert en dépannage , on ne sait jamais , de toute façon comme avec les cannes il faut toujours prévoir deux appâts lors d'une partie de pêche , surtout à partir de mai/juin lorsque les truites sont des plus actives . Pour transporter et gardé au frais tous ces appâts dans la voiture surtout en plein été j'ai dans le coffre de la voiture une petite glacière avec un pain de glace , conseille de mon ami Arias .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Pour ceux qui comme moi gardent durant la saison de pêche quelques poissons , pour ceux qui ne sont pas assujettis au no-kill , je ne serrais vous conseiller d'avoir un panier , un panier en osier que vous porterez à la ceinture ou en bandoulière . S'il vous plait et si vous voulez conservez vos poissons dans des conditions idéales , pas de panier en plastique , pas de sac en plastique que l'on garde dans la poche dorsale de son gilet , pas de musette en toile . Un panier là où vous mettrez vos prises sur un lit de fougère , ou de buis , le must étant les paniers de Michel Galinier , mais vous pourrez en trouver chez votre détaillant ou sur la toile à moins cher . Cependant, il faut bien dire ce qu'il est les paniers de Galinier sont des "chefs-d'oeuvre " et si vous voulez vous en procurez un vous pouvez là aussi me contacter je vous donnerais l'adresse de Michel Galinier . Dans se panier je garde en permanence un sécateur bien pratique pour parfois ce faire un passage sur certain secteur des ruisseaux drômois et un petit ciseau pour trier à la fin de ma partie de pêche les poissons que j'ai gardés , cela évite d'embaumé la poubelle de la maison .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Maintenant pour le sujet du chaussant , là vous allez avoir que l'embarras du choix , de la cuissarde , du néoprène , du respirant , des chaussures à semelles en feutre , des semelles vibrams avec ou sans clou il y en a pour tous et surtout pour toutes les bourses surtout pour les plus pleines qu'en t'on vois certains prix . Je me souviens de mes débuts ou une paire de cuissardes le chameau était à un prix raisonnable aujourd'hui elles valent au moins le prix d'un waders . J'ai longtemps pêché avec des cuissardes , cela suffit pour prospecter les petites rivières et les ruisseaux , le seul hic c'est que quand il pleut , ben on finit par être mouillé , à contrario en plein été vous y transpirez même si vous pêchez avec un short . Je n'ais pas de modèle à vous proposer , éviter toute foi les modèles en néoprènes , décathlon en vend pour des prix modestes et vous en avait pour votre argent . Pour ma part et en dépannage j'ai un modèle de chez sert en caoutchouc qui m'a couté 50 euros et cela suffit amplement .

Je suis ensuite au fil des années passé au waders et au waders respirants que je ne quitterais pas , tant il est confortable et agréable de pêcher avec , plus de question à se poser on passe de partout ou presque il faut bien le dire le waders issu encore une fois de la pêche à la mouche rend de grand service aux pêcheurs au TOC . Je possède deux modèles un néoprène pour le début de saison puis un respirant que j'utilise de juin à la fermeture .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Pour le néoprène j'ai connu par le passé des modèles ou l'on pouvait mettre des chaussures de wading avec aujourd'hui ils ont tous des bottillons intégrés , on peut les trouver en plusieurs épaisseurs 3; 3,5; 4 ; 5 mm avec des semelles en feutre ou non . Pour ma part j'utilise le modèle de chez décathlon de la marque Caperlan en 3mm pour environ 64 euros , moi je vous le conseille . Après bien entendu vous pourrez y mettre plus cher même beaucoup plus cher pour le même résultat, car je ne suis pas vraiment sur qu'il vous dure plus que mon modèle de chez "decat" .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Pour le respirant j'ai pêcher pendant deux saisons avec un DAM , les chaussons sont devenus poreux ,même après réparation au polyglut et le restant aussi , il a fini sa vie à la poubelle . Je ne serrais vous conseiller une marque plus qu'une autre , je pense que si vous voulez de la qualité il va falloir y mettre le prix , lorgné du côté de chez Simms , du côté de chez Hart ou chez Patagonia , voir JMC ou Rapalla . Il est difficile de trouver des avis, mais s'il y a bien un accessoire de pêche qui doit être à la hauteur c'est bien celui -là car il n'est rien de plus désagréable que de pêcher avec les pieds mouillés . Pour ma part je pense que mon futur waders réspirant sera un de chez Hart le modèle airtech climat 4 .

Un petit " tuyau" qui me vient de mon ami René ( alias Viking 38) , vous pouvez protéger vos bas de waders des ronces et autres herbes hautes en portant des guêtres , vous pourrez facilement en trouver au "décat" du coin .

Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2) Les indispensables du pêcheur au toc (partie 2)

Pour les chaussures il y a la aussi un vaste panel cela va des modèles en toiles (plus légères) des modèles en cuir , des semelles en feutres avec clou ou sans , des modèles vibram là aussi avec clou ou sans . Là aussi il va falloir y mettre le prix , si vous voulez un peu de qualité, décathlon propose un modèle de chez Ragot avec semelle en feutre certes un peu lourd, mais j'ai des amis pêcheurs qui en sont contant . D'autre possédé des modèles de chez Field and fish , que l'on peut trouver au alentour de 90 euros , après vous avez un des musts , Simms et puis la qualité du côté de chez Chota (une valeur sûre, peut être mon futur modèle ).

S'équiper d'un respirant et de chaussures n'est pas une mince affaire tant il y a foule , c'est parfois un gros investissement et l'on souhaite toujours que cela dur le plus longtemps possible, car si vous êtes comme moi je ne suis pas de ceux à pourvoir mettre au alentour de 300 euros chaque saison voir tous les deux ans !!!!!!!

Voilà pour cette seconde partie j'espère n' avoir rien oublié , la suite viendra très vite et serra entièrement consacré aux moulinets que l'on peut utiliser à la pêche aux appâts naturels .

Commenter cet article

truitepassion.over-blog.com 20/11/2014 21:25

Et comme dirait la pub et c'est pas fini il y a encore beaucoup de chose à écrire , le prochain c'est sur les moulinets .
@+
Serge

VICKING38 20/11/2014 17:37

passionnant tous ça ....joli travail